Ca sent la reprise…

Les matchs amicaux sont annoncés…
– Le Samedi 22 Août : 2 Matchs Amicaux à St Lary contre l’équipe de Lannemezan (Séniors et Espoirs) 
A St Lary sur place, se déroulera un stage (Séniors-Espoirs) sur tout le WE
– Le Vendredi 28 Août : 2 Matchs Amicaux à Gaston Sauret contre l’équipe d’Auch (Séniors-Espoirs)

Les mouvements à l’USSS

Bastien SAUX sera à la tête de ses troupes.

Fidèle à sa tradition, l’USSS s’est enrichie pour cette nouvelle saison de jeunes joueurs prometteurs, dont l’ambition est d’accéder à jouer au meilleur niveau du rugby amateur , dans l’esprit qui caractérise notre club.

Ces recrues (Espoirs et Seniors 1) sont les suivantes :

LOUGE Hugo – ouverture – Aurillac –

FLORIAN Hugo – 2e ligne – Saverdun

QUEMENER Théo – 2e ligne – FCTT –

ARNAUD Kevin – ouverture – Isle en Jourdain –

MARTY Théo – Talonneur – Léguevin –

MOYSSET Mathieu – Pilier – Blagnac –

PEREIRA Bryan – Centre – Carbonne –

MAMIE Steeve – ailier – Martinique –

COFFE Guillaume – 3e ligne – RIeumes –

BELINGUIER Adam – Pilier – Albi –

AYELA Enzo – Talonneur – Stade Toulousain Espoirs –

DAVEZAC Théo – Centre – Aubagne –

LAFFORGUE Thomas – demi mêlée – Rieumes –

DA CUNHA Yohan – 2e ligne – Villefranche Lauragais –

DEPARTS OU ARRETS

DEJEAN Xavier – FABRE Bastien – VAYSSE Joël – (arrêt)

MILHORAT Alex – Montesquieu Volvestre –

BEILLES Gautier – FCTT –

FERRE Julien – Rieumes –

Assemblée Générale Extraordinaire et Ordinaire 2018 - Site ...

L’Assemblée générale ordinaire de l’USSS, moment important de la saison,  aura lieu le VENDREDI 26 JUIN 2020 à 19h, sur la Terrasse de la Maison du rugby de St Sulpice, dans le respect des gestes barrières imposé par la situation  sanitaire actuelle du pays.

Elle sera suivie par une collation offerte aux participants.

La fumée blanche est sortie…nous connaissons la Poule…

.

ON ATTEND DU BEAU MONDE A GASTON SAURET POUR LA PROCHAINE SAISON

L’USSS jouera la saison prochaine en Poule 3 de la 1e Division amateur (nouvelle appellation), en compagnie des clubs suivants :

HYERES-CARQUEIRANNE

LAVAUR

CERET

PAMIERS

MAZAMET

GRAULHET

CASTANET

LA SEYNE

FCTT

BERRE l’ETANG

Cette Poule est donc composée de 11 clubs et la reprise de la compétition est fixée au 13 Septembre 2020…sauf contre indication.

À l’issue de la phase qualificative :

  • Le 11ème et le 12ème de la poule de 12 équipes (Poule 4) sont relégués (en cas de poule de 11, dont la notre, seul le 11èmeest relégué)
  • 24 clubs participent aux phases finales (8 qualifiés directement, 16 barragistes).
  • Une phase finale unique, avec la suppression du Challenge Yves du Manoir ;
  • Les 1ers et 2e sont directement qualifiés pour le tour principal, qui débute en 1/8e de finale ;
  • Les 3e, 4e, 5e et 6e disputent un tour de barrage, sur le terrain du mieux classé à l’issue de la phase qualificative (3-6 ; 4-5). Les vainqueurs sont qualifiés pour le tour principal.
  • Les 1/8e de finale et ¼ de finale se jouent en A/R, selon un tableau d’oppositions interpoules.
  • Les ½ finales et la finale se jouent sur terrain neutre.
  • Le vainqueur de la finale est sacré champion de France de 1ère Division Fédérale
  • Les finalistes accèdent en Nationale, sous réserve de leur acceptation.

Tous les matchs de poule de la compétition Espoirs se joueront contre les mêmes équipes en lever-de-rideau.

USSS : “C’est le rugby qu’on dénature !”

  • "C’est le rugby qu’on dénature !"
    “C’est le rugby qu’on dénature !” DDMugby à XV
Publié le 31/05/2020 

Ici, le Racing Club Narbonnais a plié. Cette année, c’est le leader Albi qui a rendu les armes sur cette même terre.
Ici, c’est Gaston Sauret ! Ce nom ne vous dit peut-être rien mais pour tout amateur de rugby de la région toulousaine, le stade Gaston Sauret est une citadelle imprenable, une forteresse cauchemardesque pour les cadors de la Fédérale 1, la troisième division du rugby. Ici, c’est l’Union sportive Saint-Sulpicienne (USSS), à Saint-Sulpice-sur-Lèze.
Les dimanches de match, plus d’un tiers de la population se masse autour de l’enceinte, agrippée aux balustrades, juchée dans les tribunes haranguant leur équipe préférée qui se sublime et fait corps avec son public. Le Petit Poucet au grand cœur, plus que centenaire, met au supplice les plus grands dans ce chaudron de la vallée de la Lèze, véritable village gaulois du rugby amateur. C’est le rugby des clochers. Celui des campagnes, entre l’église et le moulin de Pesquies, où les supporters ivres de joie raccompagnent, à la fin du match, jusque dans les vestiaires, les courageux belluaires épuisés, souillés de boue mais fiers d’avoir laissé les tripes sur le champ de bataille. « Le rouge du cœur, le vert de l’espoir ». La devise du club est un peu le « you’ll never walk alone » du FC- Liverpool.

Mais à « Saint-Sulp », où le cœur de ce village de 2 340 habitants, au sud de Toulouse, est ovale, la vie s’est un peu arrêtée. La faute à ce satané virus qui a stoppé net l’élan flamboyant des Rouge et Vert – cinquième de Fédérale 1, qualifiable pour les phases finales – et douché l’enthousiasme des passionnés. En attendant la reprise espérée en septembre, « on poste des photos de matchs sur Facebook pour se remettre dans l’ambiance », raconte l’une des figures historiques du club, André Plantié, 77 ans. « Le club était qualifié pour le challenge Du Manoir et la saison était pourtant très belle ! », souffle cet ex-joueur et entraîneur de « Saint-Sulp ». Comme lui, ils sont des centaines à avoir remisé les drapeaux. La mort dans l’âme. Le volcan Rouge et Vert réduit au silence. Dans le club house, les fidèles sont là, autour du coprésident Pierre Sardella. Les drapeaux tapissent les murs, les photos souvenirs d’avant-guerre ornent les locaux dédiés à la gloire des prestigieux aînés. Une photo géante illustre le principal fait d’arme du club : un titre de vicechampion de France de Fédérale 2, en 2012. Finale perdue à Béziers contre Vienne, après prolongations. « Inoubliable ! », assure André. À l’entrée du stade on a gardé l’affiche annonçant la rencontre USSS/Graulhet du
15 mars. Le match n’a pas eu lieu. La suite on la connaît.

Alors on se retrouve autour d’un café, évoquant les souvenirs, face aux nouvelles tribunes inaugurées en 2013 et pouvant accueillir plus de 500 spectateurs. « Il y avait Pierre Camou, président de la fédération française de rugby, à l’époque, qui est venu couper le ruban », se souvient Pierre Sardella. Contre toute attente, L’USSS poursuit sa sixième année consécutive en Fédérale 1. La recette ? « L’amour, la passion, la formation des jeunes, résume le coprésident. On essaie de promouvoir les jeunes, de construire un vrai projet sportif au niveau des cadets et minimes avec l’aide de Victor Labat qui coach l’équipe 1 avec Olivier Argentin ».

Budget de 500 000€

L’année prochaine, l’équipe s’enrichit de 12 nouvelles recrues pour 5 départs. Un deuxième ligne de Villefranche-de-Lauragais et un demi d’ouverture de l’Isle Jourdain sont attendus à Gaston Sauret. Le club a un autre atout : un partenaire d’envergure, le groupe Rouzès, spécialisé dans les aménagements de bureau. Un soutien financier de poids qui s’ajoute à l’aide publique (mairie et collectivités) représentant 10 % du budget. La billetterie, buvette et autres complètent un budget minime de 500 000€. Loin des 27 millions d’€ représentant le budget moyen des clubs du Top 14. L’argent ne fait pas tout. Ici plus qu’ailleurs, les valeurs du rugby sont dans l’ADN de ce village. « Ce sport est le seul sport collectif de la commune. Les gens viennent des villages de la Lèze pour encourager l’équipe. Dans une même famille, il n’est pas rare de voir trois générations qui ont porté les couleurs du club. C’est cet esprit qui explique aussi
la ferveur et la fidélité à nos valeurs », ajoute Pierre Sardella. Un amour du ballon qui se transmet de père en fils depuis
1912, date de création du club. Depuis deux mois et l’arrêt du championnat, les journées sont longues. Les dirigeants
ont les yeux tournés vers la saison prochaine. L’équipe 1 reprend l’entraînement par petits groupes à partir du 2 juin.
Une remise en forme sans ballon avant d’étudier les nouveaux protocoles sanitaires qui font déjà polémique. « On nous demande moins de mêlées, de changer les maillots à la mi-temps, de restreindre le nombre de joueurs dans les rucks et d’avoir une bouteille d’eau par joueur et à son nom… c’est un peu le rugby qu’on dénature ! », pestent les anciens, craignant d’assister à une parodie de rugby tous les dimanches.Mais peu importe, à « SaintSulp », on s’adapte. Quand le rugby s’arrête, la passion prend le dessus. Avec ou sans mêlées, « on a toujours inquiété les meilleurs! ».

Mauvaise nouvelle…Alfonso SALVADOR nous a quittés…

L’image contient peut-être : 2 personnes, dont Alfonso Salvador Fernandez, plein air

Un salut triste pour un adieu précipité…

Notre ami Alfonso Salvador, en traitement pour un mal qui le rongeait depuis quelque temps, n’a pu résister aussi au Covid-19 .

Alfonso était un passionné de rugby. Il avait porté les couleurs de l’USSS à l’âge de 24 ans, et en avait toujours gardé un excellent souvenir. Il comptait toujours de nombreux amis de son époque au club. Dernièrement, il avait donné le coup d’envoi fictif de la rencontre de Fédérale 1, entre l’USSS et CASTANET. Il avait également participé aux festivités du Centenaire de notre club en 2012.

Il ne manquait pas de suivre l’évolution et les résultats de notre club dont il était fier, depuis sa ville de Barcelone.

Il nous a quittés mercredi 19 mai et sera inhumé à Barcelone ce vendredi. Ses amis Saint Sulpiciens ne l’ont jamais oublié et présentent à son épouse et à ses enfants leurs sincères condoléances.

Avec l’aide de son ami Jaume ils ont fait parvenir une gerbe au nom de l’USSS.

Christophe Gajan nous a quitté

Douloureuse nouvelle : Christophe Gajan a été victime d’un accident cardiaque ce dimanche. Il est décédé lors d’une promenade à vélo avec ses enfants.

Toute l’USSS partage la douleur de la famille Gajan et pleure cet ami trop tôt disparu.

Les obsèques auront lieu au Lherm ce mercredi 13 mai à 10h30.

Photo : Avec Eric SEMPE (à gauche) et son frère Philippe (au centre) Christophe avait constitué une des plus belles premières lignes de l’USSS…