Saint-Sulpice s’est montré trop indiscipliné

  • Nikolas Cappezone et Saint-Sulpice n'ont pas démérité à Tarbes./ Photo DDM, Laurent Dard
  • CAPEZZONE mène la charge, mais les Tarbais étaient plus forts.

Pour sa première à l’extérieur après une ouverture réussie à Gaston-Sauret (33-8, Lannemezan), l’US Saint-sulpicienne n’a pas démérité. Mais face au Stadoceste tarbais, «l’envie et l’intensité», les valeurs demandées par Victor Labat bien présentes, hier soir, à Maurice-Trélut, n’ont pas suffi. Car, si l’USSS luttait à armes égales avec les Tarbais en envoyant du jeu par sa charnière Tebaldini-Latapie ou encore en se en se montrant efficace en conquête au point de gratter quelques bons ballons en mêlée ou dans les airs et en défendant sérieusement, Saux et les siens allaient cependant gâcher leurs bonnes dispositions en commettant trop, beaucoup trop de fautes. Et l’arrière tarbais Berbizier ne se faisait pas prier pour meubler le score en passant 5 pénalités dans la seule première période (15-0, 35e). Une indiscipline rédhibitoire face au Stado et dont le paroxysme renvoyait le talonneur Milhorat directement au vestiaire pour jeu dangereux sur son vis-à-vis Camy (32e). À 14 contre 15, les affaires se compliquaient pour les Saint-Sulpiciens. Mais durs au mal, ces derniers manquaient le coche en fin de période quand Beilles renvoyait le jeu dans les 22 tarbais sur penaltouche. Las, le mouvement qui s’ensuivait échouait à quelques centimètres de la ligne tarbaise : «Il y a une grosse faute sur notre ballon porté qui aurait mérité d’être sifflée. On aurait pu revenir à 15-7 et ça aurait été différent», confiait Victor Labat avant d’ajouter : «Il y a un rugby à deux vitesses mais aussi un arbitrage à deux vitesses…»

De la vitesse, les Tarbais allaient en mettre un peu plus en seconde période pour prendre le large sur un essai de leur international belge (20-0, 61e) suite à un coup de pression dans l’en-but haut-garonnais avant de récidiver quelques minutes plus tard (25-0). Malgré beaucoup de bonne intentions, par Doussain ou encore Ginmeno, l’USSS ne parvenait pas à franchir le premier rideau défensif local et laissait aux Tarbais l’essai du bonus (30-0, 73e).

Saint-Sulpice finissait sur les rotules mais mettait un point d’honneur à défendre jusqu’au bout s’attirant les faveurs du Stado : «Cette équipe a montré beaucoup d’enthousiasme, ils nous ont posé des problèmes et il faut saluer leur performance», analysait Yannick Vignette, le responsable sportif local.


Stado Tarbes PR 32 – SAINT-SULPICE 0

MT : 15-0. 1.500 spectateurs ; arbitre : Ludovic Sacarot.

Vainqueurs : 3 E D’Hooghe (62, 65), Meron (73) 5 P Berbizier (15, 18, 24, 31, 36), 1 T Jauzion (75).

Évolution du score : 3-0, 6-0, 9-0, 12-0, 15-0 ; 20-0, 25-0, 30-0, 32-0.

TARBES : Berbizier (Noye, 68) ; Rubio, Jauzion (Dulucq, 74), Nuu (Paulet, 68), Dumestre ; (o) Pees (c), (m) Lhusero ; Perez, Meron, D’Hooghe ; Woki (Abat, 66), O’Flynn (Taputai, 43) ; Duny (Rahou, 71), Camy (Pretorius, 60), Vial (Marmoiton, 52).

Carton jaune : Pees (54).

SAINT-SULPICE : Gimeno ; Cancian, Hermet, Doussain, Beilles ; (o), Latapie, (m) (Ferre, 52), Tebaldini (Dejean, 58) ; Boularan, Cappezone, Evrad (Viozelange, 38) ; Eychenne (Salis, 48), Saux (c) (Ayari, 65) ; Gagnidze (Rizzo, 41), Milhorat, Bousquet (Aka, 41).

Carton jaune : Cancian (52).

Exclusion : Milhorat (32).

O. F.