UN BEAU DIMANCHE DE RUGBY À GASTON SAURET

On ne passe pas. Caujolle, Fabre, Roux, Saux et Cabot veillent au grain../ photo DR Sébastien Méric.
On ne passe pas. Caujolle, Fabre, Roux, Saux et Cabot veillent au grain../ photo DR Sébastien Méric.

Le rugby est un sport de passion. Difficile d’être supporter et objectif, la charge émotionnelle est trop forte. Alors bien sûr que les saints sulpiciens n’auraient pas volé la victoire ce dimanche face à l’écurie professionnelle de ROVAL XV. Ils la méritaient pour leur implication, pour leur esprit d’entreprise, pour leur furia défensive. «Ne rien lâcher» et ils n’ont rien lâché 80 minutes durant.

La défaite est cruelle mais l’arbitre n’y est pour rien.

En fait, le match a basculé sur des peccadilles. La plus grosse, cette touche non trouvée, par péché de gourmandise ; une offrande tombée dans les bras de TUATAGALOA, ailier samoan aux muscles d’acier, aux appuis et à la puissance de fauve, qui lui ont permis de trouer la défense «rouge et verte» et offrir à Lacour l’essai de la victoire, du réalisme, du pragmatisme comme on dit à la télé. C’est le propre des grandes équipes, fermez le ban ! Ensuite, il y a aussi le manque de réussite d’un jour des buteurs en trois ou quatre occasions, des pénalités manquées de peu, d’un poteau, de trois cheveux… Pas de bol !

S’il faut parler des joueurs, on tirera un grand coup de chapeau aux 23 acteurs saints sulpiciens. On mettra en exergue, une mêlée qui maintenant tient la route, un énorme Roquebert, Saux et Cabot au four et au moulin ainsi que Vaysse qui, face au surpuissant Tuatagaloa, n’a pas laissé sa part aux chiens.

Dimanche prochain, l’équipe une est exempte. De quoi recharger les batteries avant la réception de Fleurance le 23 septembre. Les espoirs débuteront leur championnat par un déplacement à Fleurance. Ce dimanche ils ont peaufiné leurs automatismes en s’imposant 29-21 face à l’équipe première de Portet qui évolue en division d’honneur.