SAINT-SULPICE N’A JAMAIS PU ESPÉRER

  • Roquebert et l'USSS ont été malmenés./ Photo archives DDM, N.D.

Ce n’était pas la Saint-Sulpice ! Au bout de ce match parfois âpre, il n’y a pas eu de surprise. Saint-Sulpice n’a jamais pu croire à un autre résultat que ce lourd revers. Comme escompté, Nîmes a profité de ce rendez-vous en retard pour inscrire quatre essais, ramasser, presque tranquillement, les cinq points supplémentaires du bonus offensif et se glisser dans le trio de tête.

Saint-Sulpice va devoir patienter encore un peu avant de renouer avec le succès. À Graulhet, ce serait une bonne idée…

Hier, seule la botte de son centre Stéphane Doussain lui a permis de ne pas rentrer «fanny» les mains dans les poches. Trop peu. Trop juste.

Nîmes l’a donc emporté, mais avant cela, il lui a tout de même fallu se régler, gommer ses fautes de main et ses mauvais lancers. Il lui a fallu écarter ses munitions, mettre du rythme, enchaîner ses temps de jeu…

La récompense n’a pas tardé. Sur sa seconde pénaltouche de rang, Nîmes a trouvé l’embut avec son talonneur Matthieu Marra poussé par tout son pack (7-0). Cette mise sur «orbite» n’a pas empêché Saint-Sulpice de relever l’échine. De faire, par moments, un peu de jeu, d’avoir entre les mains quelques ballons chauds (20e). Mais sans efficacité face un rideau nîmois appliqué, Saint-Sulpice n’a su profiter ni d’une bonne penaltouche (22e), ni de quelque temps forts (25e) ou encore de sa supériorité numérique (21-31e). Hier, la seule efficacité était Nîmoise.

Nîmes a du reste creusé l’écart (12-3) en s’appuyant sur du jeu au large et une munition volant de main en main entre ses trois-quarts jusqu’à Sébastien Max (28e). De quoi lui permettre de tourner à la pause avec un premier petit écart.

Nullement pas à l’abri d’un retour de flamme des Haut-Garonnais, Nîmes s’est alors appuyé sur ses ballons portés pour mettre à mal un adversaire embrouilleur à souhait et parfois indiscipliné (47e, 54e). Une fois (48e), deux fois (50e), le coup est passé tout près de l’embut. La troisième tentative (58e) a été la bonne avec, à l’origine, un gros ballon porté et à la conclusion (58e) Louis Bonnaure pour aplatir (19-3) près des perches un ballon synonyme de bonus offensif.

Face à un adversaire de plus en plus éprouvé physiquement, il ne restait plus qu’à gérer cet avantage confortable par un dernier essai (68e) de Romain Darmon (26-3).


nîmes 26 – saint-sulpice/Lèze 3

M T : 12-3 ; 600 spectateurs ; arbitre : M. Lesper (Ile de France).

Vainqueurs : 4 E Mara (12), Max (27), L. Bonnaure (58), Darmon (68) ; 3 T (12, 58, 68) Aleyrangues.

Vaincus : 1 P Doussain (19).

Évolution score : 7-0, 7-3, 12-3/ 19-3, 26-3.

NÎMES : Max ; Roucoux (Darmon, 41), Raynaud, Robbe, Bosca (Chiker, 53) ; (o) Aleyrangues, (m) B. Nierat (Pichard, 66) ; Binard (Oliver, 72), Simon (Gely, 61), Llabres (Vernier, 46) ; Gonzalez (cap.), Leboulanger ; Oliver (Nouri, 50), Marra (L. Bonnaure, 50), A. Nierat (Alle, 61).

Cartons jaunes : Robbe (21), Nouri (67).

SAINT-SULPICE-SUR-LÈZE : Gardey ; Dinnat, Doussain (Beilles, 67), Roquebert, Pit ; (o) Boyer, (m) Dejean (Latapie, 60) ; Cabot, Fourthies (Salis, 67), Evrard (Morel, 60) ; Webley (cap. ; Faure 60), Dupreez ; Dufour (Roux, 49), Viozelange (Bedel, 64), Brunet (Aka, 60).

Cartons jaunes : Webley (47), Roux (67).