L’USSS trop diminuée à BAGNERES

Les avants bagnérais ont mis l'adversaire au supplice./ Photo DDM, Laurent Dard.
Les avants bagnérais ont mis l’adversaire au supplice./ Photo DDM, Laurent Dard.

Si, au bout d’une grosse demi-heure de jeu, on avait suggéré aux Bagnérais qu’ils pourraient terminer ce match avec, en poche, un bonus offensif, certains auraient pu croire à une boutade. Habités, sans doute, par la même pression qui leur avait fait rater leur dernière sortie, ici même, ils ont mis longtemps avant de prendre le dessus sur une équipe de Saint-Sulpice accrocheuse et solide à l’avant, n’hésitant pas à jouer sur ses ballons en première période.

Le début de match était ainsi équilibré, à l’image de mêlées qui avaient bien du mal à se disputer ; une quantité de mêlées, provoquées par la fébrilité et les nombreuses fautes de main qui cassaient le rythme de la rencontre et faisaient le jeu des visiteurs. De sorte que le match n’allait se décanter qu’aux abords de la mi-temps, sur un de ces coups du sort qui font la magie de ce sport.

Cela partait d’un drop dévissé de Matier qui profitait presque à Garlat mais donnait aux Bagnérais une touche près de la ligne. Geledan la prenait en courte et profitait du travail du pack pour marquer ce premier essai transformé par Matier.

Les «noirs» doublaient la mise dès le retour des vestiaires, derrière une touche, encore, et des charges de Lambrot et Maumus pour fragiliser la défense garonnaise. Au large, Cabanne changeait son axe de course pour prendre à revers les derniers «rouges» et marquer près des poteaux. Le trou était fait et l’on pensait alors à ce possible bonus mais Saint-Sulpice profitait de sa seule incursion dans le camp stadiste pour se régaler d’un ballon lâché par les «noirs» près de leur ligne pour l’essai de Pit.

De quoi réveiller les Bagnérais qui reprenaient la main de suite avec un gros travail des avants, dans le sillage de Cazorla et Lisbani, derrière lequel Dubarry prenait l’intervalle pour marquer sous les poteaux.

Il restait vingt minutes aux Stadistes pour magnifier leur journée face à une formation qui subissait sans céder à leurs assauts avant de craquer sur les deux dernières mêlées.


bagnères 34 – Saint-Sulpice 8

MT : 13-3. ; arbitre : M. Marboh (Provence).

Vainqueurs : 4 E Geledan (38), Cabanne (42), Dubarry (60), de pénalité (84) ; 3 T (38, 42, 60) et 2 P Matier (5, 26).

Vaincuq : 1 E Pit (56) ; 1 P Boyer (1).

Bagnères-de-bigorre : Matier (Laharrague, 71) ; Lejeune, Puigmal (Matier, 77), Cabanne, Garlat ; (o) Dubarry, (m) Arnauné (Cayrolle, 62) ; Geledan (Seite, 61), Cazorla, Lopez ; Miro (Szabo, 74), Pettigiani (cap.) (Bonan, 45) ; Lambrot (Lisbani, 49), Pujo (Dupuy, 68), Maumus (Bourhis, 49).

Saint-Sulpice-sur-lèze : Gardey ; Beilles, Vaysse, Ferre, Pit (Mazières, 61) ; (o) Boyer, (m) Olie (Dejean, 57) ; Saux (Dufour, 83), Bonaldo (Webley, 49e), Jouve (Fabre, 57) ; Swiadek, Raturat (Faure, 57) ; Dufour (M. Meneghel, 49), Y. Meneghel (cap.) (Viozelange, MT), Milhorat (Caujolle, MT).

Carton blanc : Saux (40). Carton jaune : M. Meneghel (82).