GRAULHET N’A PAS FAIT LE POIDS

Les Graulhétois ont commis trop d'erreurs pour rivaliser./ Photo DDM Marie-Pierre Volle
Les Graulhétois ont commis trop d’erreurs pour rivaliser./ Photo DDM Marie-Pierre Volle

Retour de cadres, A. Montbroussous, Dumont, intégration de jeunes, Viégas, Corbière, la composition d’équipe de Graulhet avait fière allure. Ce caractère que les supporters savaient indispensable pour faire oublier la déconvenue blagnacaise face à des St Sulpiciens venus confirmer à Noël Pélissou leur actuelle bonne forme. Des visiteurs puissants, et bien au point en conquête d’entrée de jeu, face à des Graulhétois fringants sur les largeurs. Ce sont eux qui, sur une énorme percée de Poujol qui traversaient le terrain pour venir mourir à un mètre de la ligne, ouvraient les hostilités. Dumont donnait les 3 premiers points à son équipe vite annulés par Roquebert. Un mouvement initié par l’arrière Gardey, annonçait la première alerte d’autant plus chaude que cinq minutes plus tard, Cabet échappait un ballon d’essai. Autour d’un Regnier des grands jours, les locaux se montraient généreux dans la dépense, et se voyaient récompensés par une pénalité. St Sulpice, profitait du carton de Buéno, envoyant Bonaldo à la reprise du rebond, d’un petit coup de pied derrière la défense, et à l’essai en coin. Quatre points de retard à la pause, le feu restait sous la cendre.

Un final rageant

Avec la surpuissance de son centre Roquebert, Saint-Sulpice mettait la pression à la reprise. Graulhet faisait le dos rond, subissant sans rompre, puis reprenait des couleurs dans une rencontre qui s’emballait au cœur de la mi-temps. Une mêlée au pied de poteaux visiteurs, une longue passe de Chateauraynaud pour Nasso plongeant en coin, et les Graulhétois se retrouvaient devant. Secoué, Saint-sulpice faisait donner du pack, mais c’est l’ardeur de ses trois-quarts qui faisait la différence et sur une relance, l’arrière Gardey redonnait l’avantage à son équipe. Graulhet attaquait les ultimes minutes pied au plancher. Le huit graulhétois enfonçait son vis-à-vis, entrait même dans l’en-but mais le ballon ne touchait pas le sol. Rageant final qui éteignait les dernières braises, et qui privait le Sporting d’une rencontre qu’il aurait pu gagner sans l’avoir maîtrisée car Saint-Sulpice aura eu maintes occasions de scorer et de dénoncer les faiblesses locales.


graulhet 11 — saint-sulpice sur leze 17

Arbitre : M. Carbonnel (Lyonnais)

Pour St Sulpice sur Lèze : 2 E. Bonaldo (38e) Gardey (71e), 2 T (38e, 71e), 1. P. Roquebert (12e)

Carton blanc : Milhorat (75e)

Pour Graulhet : 1 E. Nasso (60e), 2 P. Dumont (8e, 29e),

Carton blanc : Buéno (32e)

Graulhet : Poujol, Paul, J. Montbroussous, A. Montbroussous (Paulin, 77e), Nasso, Dumont, Chateauraynaud (Fraysse, 71e), Kesseiri (Corbière, 73e), Roques (Viegas, Temp. 35e), Montels, Barthe (Garcia-Harmatiuk, 71e), Regnier (cap), Lagikula, Bueno, Botha (Vaton, 71e).

Saint-Sulpice sur Lèze : Gardey, Pit, Jemos-Jensen, Roquebert, Beilles, Ferré, Dejean (Olié, 71e), Cabet, Bonaldo (Viozelange, 50e), Jouve (Fourthiès, 50e), Raturat (Swiadek, 43e), Saux, Caujolle, (Werley, 50e) Meneghel (cap) (Milhorat, 70e), Brunet (Dufour, 43e).