CASTANET PASSE EN FORCE

Fédérale 1 – 11e journée.

Un joli b ras de fer entre Castanet et Saint-Sulpice./ Photo DDM, Valentine Chapuis
Un joli b ras de fer entre Castanet et Saint-Sulpice./ Photo DDM, Valentine Chapuis

Après trois défaites consécutives et, surtout, trois revers à domicile, Castanet ne pouvait plus se permettre un moindre faux pas dans la course à la qualification.

Pour Saint-Sulpice, l’ambition était de poursuivre son étonnant championnat et prendre sur cette formation un écart conséquent (5 points au coup d’envoi).

En plus de cet aspect sportif, il y avait la notion de derby. Et il ne fallait pas arriver en retard. Saint-Sulpice plantait la première banderille sur un bon travail des avants terminé par Vaysse et Castanet répliquait immédiatement par Guérin sur un solo de Soulette.

Petit à petit, les locaux mettaient une main plus incisive sur la rencontre sans pour autant trouver la faille si ce n’est les deux pénalités de Folliot juste avant la pause.

Saint-Sulpice, qui avait fait le choix de vouloir défier l’adversaire par une mêlée plutôt que de prendre les trois points, regagnait les vestiaires avec un retard de six points.

Mais le travail de sape de Castanet allait porter ses fruits en moins d’un quart d’heure. Par une mêlée retrouvée et une volonté de produire du jeu, les locaux se mettaient à l’abri. Cinq pénalités et un carton jaune, Saint-Sulpice payait cash son indiscipline et son incapacité d’élargir le jeu comme ce fut le cas en première période.

Sentant la tendance s’inverser et l’espoir de savourer le succès, Castanet faisait front. L’essai inscrit par les visiteurs par l’opportuniste Beilles ne changeait pas le cours de cette partie jouée dans un excellent esprit. Castanet avait, en plus, cette soif de vaincre, une mêlée plus compacte (rare ces derniers temps) et un Folliot véritable métronome avec huit pénalités réussies sur neuf.

Saint-Sulpice repart bredouille et avec des regrets comme le confirmait l’un des entraîneurs Fabrice Capdeviolle : «Il est difficile de gagner sans ballon et en perdant au fil de la rencontre cette agressivité nécessaire.»

En face, Thierry Fossat avait le sourire, il avait retrouvé un groupe plus concerné : «Nous avons bien géré avec une occupation de terrain intéressante. Quand tu joues une équipe de ton niveau, tu peux mieux t’exprimer.»


Castanet 31 Saint-Sulpice-sur-LÈze 20

MT : 13-7 ; arbitre : M. Jaulin (Pays de Loire) ; 900 spectateurs

Vainqueurs : 1E Guérin (7) ; 1T Folliot (7) ; 8P Folliot (22, 39, 47, 51, 53, 57, 64, 80)

Vaincus : 2E Vaysse (5), Beilles (69) ; 2T Doussain (5, 69) ; 2P Doussain (42, 44) Évolution du score : 0-7, 7-7, 10-7, 13-7/13-10, 13-13, 16-13, 19-13, 22-13, 25-13, 28-13, 28-20, 31-20

CASTANET : Soulisse ; Martin, Sabathier, Folliot, Guérin (Ghirardo, 40) ; (o) Alric (Boy, 78), (m) Manent ; Vergé, Libes, Brody (Piccioli, 55) ; D’Aram de Valada (cap.), Swiadek (Benistant, 70) ; Gagnidze (Rokva, 64), Bertrand (Laffont, 60), Tarroque (Cazes, 55)

Exclu. tempo. : Bertrand (28)

SAINT-SULPICE-SUR-LÈZE : Gardey ; Vaysse, Ferre (Pit, 73), Doussain, Beilles ; (o) Boyer, (m) Latapie (Dejean, 58) ; Bunaldo, Evrard (Morel, 64), Saux (cap.) ; Faure (Salis, 40), De Preez (Eychenne, 64) ; Roux (Dufour, 51), Viozelange (Fabre, 64), Caujolle (Brunet, 51)

Exclu. tempo. : Brunet (52)